Actualité

L’association marocaine des importateurs du matériel agricole présente un bilan légèrement positif de la mécanisation agricole au Maroc pour l’année 2017

2018-03-22
COMMUNIQUE DE PRESSE

L’association marocaine des importateurs du matériel agricole présente un bilan légèrement positif de la mécanisation agricole au Maroc pour l’année 2017

L’Association Marocaine des Importateurs du Matériel Agricole (AMIMA), acteur majeur du monde agricole au Maroc, en l’occurrence dans le secteur du machinisme, dresse le bilan des ventes de tracteurs agricoles neufs dans le royaume.

Certes, la campagne agricole 2016/2017 a été favorable, toutefois, son impact sur le marché des tracteurs neufs agricoles n’a enregistré qu’une légère augmentation par rapport à 2016, soit 22%, pour s’établir à 2 350 unités.
Il est à noter que l’année 2016 avait enregistré le niveau le plus bas des ventes des 10 dernières années, avec seulement 1 934 unités, soit une baisse de 35% par rapport à 2015. 
Malgré cette légère évolution des ventes, le volume 2017 affiche toujours un recul par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Il est également le volume le plus faible, après 2016, depuis l’avènement du Plan Maroc Vert (PMV). 
 

Le début d’année 2018 connait une timide reprise. En effet, à fin février 2018, le secteur a connu une augmentation de 20% par rapport à la même période de l’année 2017 pour s’établir à 266 unités contre 219 unités.

Il faudrait cependant saluer le soutien important apporté par le Plan Maroc Vert aux agriculteurs (subventions) pour mécaniser leurs exploitations. Ces aides étatiques ont constitué un levier important dans le développement de la mécanisation et permis au secteur de connaitre une croissance notable. Des discussions sont en cours entre les professionnels et le ministère de l’agriculture afin de mettre à jour le référentiel des subventions qui aura pour but d’assouplir les procédures d’octroi.

Le PMV et son soutien ont permis également de limiter considérablement l’importation de vieux matériels d’occasion, souvent obsolètes et de participer à la modernisation de notre parc matériel. 

Néanmoins et malgré ces aides étatiques, le taux de mécanisation, estimé actuellement à 0,4ch/ha, reste en deçà des objectifs fixés par la FAO et le PMV, soit 1ch/ha.

Parmi les autres éléments essentiels pour le développement de la mécanisation agricole figure le financement. A cet effet, une convention a été signée entre le Crédit Agricole du Maroc et l’AMIMA en 2013. Elle a permis aux agriculteurs de bénéficier d’un financement plus souple et plus rapide. 
Cette convention sera révisée incessamment et conjointement entre le Crédit Agricole du Maroc et l’AMIMA afin de redynamiser le secteur et améliorer le taux de mécanisation.
Les professionnels espèrent que la nouvelle convention soit mise en vigueur avant le SIAM 2018.

Dans la lignée des recommandations du Plan Maroc Vert, qui promet l’accompagnement de la petite agriculture et œuvre pour le développement d’une agriculture moderne et compétitive, l’AMIMA réitère une fois encore son engagement et sa volonté de multiplier les partenariats avec toutes les parties prenantes afin d’accompagner, soutenir et accélérer le secteur du machinisme au Maroc. 


Retour